Morgan Nicholls

Morgan Nicholls se lance ! Et il s’aMUSE plutôt pas mal…

Le18 Août 2012, notre multi-instrumentiste, devenu inséparable de Muse depuis plusieurs années (on peut également inverser le point de vue), frappe un grand coup avec la sortie d’un EP disponible sur son site internet : http://m-organ.com/

Le premier titre Moonlight Rhino (gratuit à l’écoute avec un super clip de Simon Bennet à l’appui !) sonne 60’-70’s Alternatif à souhait ! Des influences jazz à la guitare, blues aux cuivres (Dan Newell à la trompette), et des voix travaillées qui ne sont pas sans rappeler un certain groupe appelé « The Beatles », … il me semble.

Un début progressif, puis une sonorité pop, avant de finir par une « ralentissimo » qui apaise la tonalité finale pour finir en beauté !

Cet EP commence bien !

Sur le deuxième titre Balloon Bustong, on se rapproche plus d’un univers pop instrumental avec la présence d’un orgue et d’une guitare Wha-Wha guidant le morceau du début à la fin. Toujours une influence blues-jazz-progressif qui nous étonne directement à la première écoute !

Notre multi-instrumentaliste fait bien les choses !

Pour le dernier titre, Sydney Sunset, on retrouve cette voix « Beatles » avec des chœurs accompagnant cette fois un rythme de guitare folk totalement « bluesy » et apaisant !

Le voyage vers Sydney, au soleil, est garanti par Muse I Want The Truth !

Alors pour 1,50€, trois titres d’une qualité remarquable, que demande le peuple ? (Ah si peut-être cet album qui devrait arriver prochainement comme il l’annonce sur son site officiel)

Biographie

Morgan Nicholls jouait à l'origine de la basse dans le groupe The Senseless Things. Après cela, il entame une carrière solo sous le nom de Morgan et il réalise son première album intitulé Organised.
Dès lors Nicholls devient pour quelque temps bassiste du groupe The Streets avant de rejoindre Gorillaz pour chaque tournée. C'est d'ailleurs certainement de lui que le personnage virtuel de Murdoc Nicalls est inspiré.

Jérome

Laisser un commentaire