Drones : le septième album de Muse sort aujourd’hui

Pochette de Drones par MuseDeux ans et demi après The 2nd Law, Muse est enfin de retour avec un nouvel album. Il est disponible en version CD, CD + DVD (making of et lives), vinyle et coffret collector. Plus d'informations sur la boutique Muse. Vous pouvez aussi l'écouter sur les plateformes de streaming (deezer, spotify, google music).

Cliquez ici pour voir les traductions des paroles, les explications des textes et les partitions des chansons (ne ratez pas le message caché dans The Globalist).

Drones : votre avis sur l'album

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Muse sera au Grand Journal de Canal+ ce soir, puis à la radio (Virgin et OUI FM) et la Fnac St Lazare demain. La tournée des festivals, qui a déjà débutée, passera en France pour 3 dates au mois de juillet : Main Square, Vieilles Charrues et Musilac.

Sept clips sont déjà sur la page YouTube du Muse :

3 réflexions au sujet de « Drones : le septième album de Muse sort aujourd’hui »

  1. Tout ceci n’est qu’un avis, le miens, mais ma frustration m’oblige à poser quelques caractères ici : Mercy, Defector et Revolt (pitié qu’il arrête ses choeurs à la Queen…) sont vraiment mauvaises, leurs compositions n’est pas à la hauteur de la plume folle de Matt. Psycho n’est qu’un développement d’une outro (qui aurait dû le rester …).

    Aftermath, je préfère largement écouter du U2 … et surtout déjà « pondu » pour du Muse. The Globalist m’a vraiment dessus … ça fait vraiment démonstration sans réel intérêt. Drones est un gros délire sans surprise.

    Reste Reapers et The Handler qui sont peut-être les deux seuls morceaux à sauver. Le reste c’est soit mauvais, déjà vu, de la resucée ou du délire mégalomaniaque …

    Supremacy, elle, avait encore le génie de la composition des trois premiers albums … Voilà quatre albums où je suis profondément déçu … bref. Heureux que ça puisse encore plaire à certains, pour moi je ferai sans Muse cette année.

  2. les sons sont bien rock, les mélodies rentrent facilement dans le cerveau pour que tout le monde puisse les retenir pour les Live..la composition est là, la basse et la batterie sont énormes, l’idée et le concept de l’album reflète totalement la parano de Matt, le réalisme d’un Monde décadent, manipulé, où l’Etre humain n’est plus qu’une marionnette, comme Matt adore Orwell, on retrouve tout ça encore une fois ; j’adore the globalist, Defector, The handler, Reapers ; après les ratés pour moi sont Revolt, Mercy..quant à Drones, le track title …rédemption du personnage? il va se confesser à l’Eglise? chant grégorien sans le latin, bon pourquoi pas …après libre cours à chacun d’interpréter et aussi de rajouter des instrus pour de futures covers? qui sait?

  3. La bonne idée de cet album c’est de mettre de la cohérence dans leurs chansons. Ce qu’il me dérengeait sur certains albums, comme the 2nd law, pour ne citer que le dernier, c’est ce changement systématique et brusque de style d’une chanson à l’autre. Tu passais de Supremacy, à Madness, de Panic Station à Survival … ça partait vraiment dans trop de sens. Un vrai yoyo avec tes émotions. L’album n’avait aucune existence en lui-même.

    Là, avec l’idée d’un concept-album, j’ai l’impression qu’ils se sont canalisés pour créer une fresque logique et hamonieuse. On peut regretter l’enchainement des 3 premières chansons qui est déjà un peu plus hasardeux. Mais l’album en tant que globalité fonctionne. On a envie de l’écouter en entier car telle chanson appelle la suivante ou fait écho à la précédente.

    Le concept-album est une bonne idée pour Muse, mais en voulant tellement raconter une histoire narrative, cela manque cruellement de second degré, de libre interprétation pour l’auditeur. Cela passe par l’artwork qui n’est pas recherché pour deux sous : « On parle de gens qui manipulent … ben met une grosse main qui tripote des manettes !! ». Cela passe aussi par les paroles qui manquent de finesse et d’imagination :  » Dans cette chanson, le mec s’est enfin libéré … Pour les paroles, je propose : I’m free. Et là dans cette chason, le mec veut pousser la société à se révolter … je propose : You can revolt. »

    Je sais, je tatillone (qui aime bien, …). Car au final, ça faisait 9 ans (oui j’aime BH&R !!!) que j’attendais un très bon album de Muse. Aujourd’hui je n’attends plus !!

Laisser un commentaire